femme en pré-ménopause
Bien dans mon corps

Ce qu’on ne dit jamais au sujet de la pré-ménopause

Tu viens tout juste d’atteindre la quarantaine, et tu te dis que la ménopause est encore loin. Mais attends…

Depuis un certain temps, j’observe que mes cycles sont plus abondants, mon syndrome prémenstruel se fait plus présent. Je décide donc de me documenter un peu, et là, je découvre quelque chose d’inattendu: la préménopause !

Tu te dis peut-être comme moi que la pré-ménopause c’est juste la période avant d’être vraiment en ménopause. Et tu n’as pas tort. Mais je pensais qu’elle arriverait beaucoup plus tard, avec les bouffées de chaleur et tout ça. Et bien non ! En me documentant sur cette pré-ménopause, j’ai réalisé que j’y étais déjà en plein dedans ! What !

Quand j’en parle autour de moi, personne n’est vraiment au courant de ce qu’est réellement la pré-ménopause. Alors je décide de casser le tabou et d’en parler ici, pour aider toutes les femmes qui, comme toi, cherchent à diminuer leur stress chronique. Car oui, le stress chronique a bien un impact sur la ménopause, mais nous n’aborderons pas ce sujet ici.

👀⏱️ 9 minutes

Définition de la pré-ménopause

Jusqu’à hier, pour moi, c’était simple. Logique.

Tu as tes règles, tu n’es pas ménopausée. Tu n’as plus de saignements, tu es ménopausée.

Je savais aussi qu’il y avait un no man’s land un peu avant la ménopause, avec des cycles qui se rallongent et des règles qui deviennent de moins en moins abondantes. Bref, que ça se dérègle dans le sens de y’en a à y’en n’a plus.

J’aime bien les choses binaires.

Sauf que, c’est tout sauf ça.

pré-ménopause définition

Après quelques recherches sur comment était-ce possible que je pouvais avoir les règles les plus abondantes de toute ma vie depuis bientôt 3 ans, je suis un peu tombée des nues.

Oui, j’avais bien pensé endométriose. Mais ça ne collait pas. Je n’avais aucun saignement en dehors des règles, j’avais mal avant les règles mais pas pendant, etc.

Et puis pour moi, la ménopause, elle survient en moyenne à 51 ans, c’est encore loin. Et des règles abondantes et régulières… ça ne rime pas du tout avec ménopause.

La pré-ménopause ? Je pensais bêtement que c’était la période où les cycles commencent vraiment à se faire la malle. Mais en réalité, cette période-là serait déjà plus proche de la ménopause.

Mais alors c’est quoi réellement la pré-ménopause ?

La pré-ménopause se définit comme la période avant la ménopause. Elle démarre au moment où la mécanique commence à s’enrayer.

On peut l’assimiler aussi au tout début de la péri-ménopause, mais il y a plusieurs théories là-dessus.

En gros, voici les deux grandes étapes.

En premier lieu, au fil des années, c’est la réserve ovarienne qui diminue. Les cycles se retrouvent alors perturbés et deviennent irréguliers.

Puis le nombre de follicules diminue aussi et ceux restants n’ont plus trop la forme. Ils produisent moins d’ovules, et sécrètent de moins en moins d’hormones.

Le problème, c’est que le cerveau, lui, a encore la pêche et qu’il demande toujours autant de productivité !

Alors, en attendant que le cerveau comprenne que là en bas, les ovaires réclament une retraite bien méritée, c’est un peu la cacophonie.

On l’a vu dans cet article sur le syndrome prémenstruel, un déséquilibre des hormones joue un grand rôle dans notre vie.

La progestérone va commencer à baisser en deuxième partie de cycle, accompagnée de fatigue et de stress.

Les œstrogènes se font donc une belle place avec tout un lot de désagréments : sensibilité au niveau des seins, rétention d’eau… ce qui entraîne un syndrome prémenstruel (SPM) plus fort et qui peut survenir aussi un peu tout le temps.

Tout se calmera quand, au bout de quelques années, toutes les hormones (il y a aussi la FSH, la LH…) ne seront plus produites.

En savoir plus sur la fatigue nerveuse.

A quel âge entre-t-on en pré-ménopause ?

En réalité, tu entres en pré-ménopause bien avant que tes cycles deviennent irréguliers.

Avec du recul, chez moi le tout premier signe annonciateur était des règles beaucoup plus abondantes, puis, quelques années plus tard, un syndrome prémenstruel accru (tension dans les seins +++, crampes, ballonnements, etc. comme jamais vus).

Je ne connais pas encore ce que me réserve la prochaine étape, mais je suis déjà bien servie, lol.

Mais on est toute différente et il n’y a pas un âge précis où on entre en péri-ménopause. Et encore faut-il la voir arriver. Certaines sont plus chanceuses que d’autres.

Pour parler chiffres, la ménopause se fait en moyenne à 51 ans.

La péri-ménopause ou pré-ménopause commence vers 47,5 ans, soit 2 à 7 ans avant. Mais j’ai pu voir que cette période pouvait en réalité commencer bien avant avec les tous premiers signes dès 35 ans et durer au moins 10 ans !

Une grande part d’hérédité joue dans l’âge de la ménopause. Si notre mère a été ménopausée à 46 ans, peu de chance qu’on le soit nous à 53 ans. Par contre, le nombre d’enfants, la pilule, l’âge de puberté ou encore avoir suivi un parcours PMA ne jouerait pas sur le déclenchement de la ménopause. Ouf.

Une ménopause est précoce si elle survient avant 45 ans, elle est tardive si elle survient après 58 ans.

femmes en pré-ménopause

Comment aborder la pré-ménopause au mieux

Un pas vers la ménopause

Une personne avertie en vaut deux.

Je me demandais bien ce qui clochait chez moi. Maintenant que je sais, ça ne soulage pas les maux, mais je sais au moins où je vais et je peux m’y préparer au mieux.

La ménopause fait peur, elle est assimilée à la vieillesse. Quelque part, on perd le statut de pouvoir donner la vie.

Mais ne vois pas que les inconvénients :

  • Une fois le stock d’hormones épuisées, adieu le SPM !
  • Les enfants seront grands, tu vas pouvoir retrouver du temps pour moi et mon couple ;
  • Plus de peur de faire un petit 3ème par erreur de parcours et sur un tard ;
  • Ce n’est pas parce que tu seras ménopausée dans ton corps que tu seras vieille dans ta tête ! À 50 ans, on a encore de belles années devant nous.

Il y a juste qu’entre-deux, les symptômes qui surviendront (ou pas), devront être soulagés, comme les bouffées de chaleur, etc.

Aperçu des différentes solutions

Certaines vont se tourner vers un traitement hormonal, d’autres vont continuer la pilule autant que possible et il y a les solutions naturelles.

Pour le traitement hormonal, il faut en discuter avec ton médecin, car il n’est pas toujours conseillé de prendre des hormones en fonction de ton état de santé ou tes antécédents.

Concernant les solutions au naturel, on a les plantes avec la phytothérapie, les huiles essentielles. Mais attention, toutes les plantes et les HE ne sont pas non plus compatibles avec une pathologie existante. Il y a aussi l’acupuncture, le yoga des hormones, l’homéopathie. L’ostéopathie peut aussi jouer un rôle intéressant, ainsi qu’une rééducation du périnée.

Lire aussi mon avis sur la sonde périnéale Périfit.

Et puis pour aborder la ménopause au mieux, c’est le moment de prendre vraiment soin de toi, de prendre le temps d’écouter ton corps.

Du 7 au 14 novembre 2021, a eu lieu le Sommet « De la préménopause à la ménopause » 

Cet événement a été organisé par  Kiffe ton Cycle.

Pendant une semaine, 21 conférences animées par des experts ont permis d’informer, de rassurer et d’accompagner toutes les femmes pour aborder sereinement cette étape de leur vie.

Retrouve ces conférences en replay ici: Sommet pré-ménopause et ménopause

J’aimerais maintenant te parler d’un livre que j’ai beaucoup aimé lire sur le sujet.

C'est moi ou il fait chaud ? La ménopause sans tabou

C’est moi ou il fait chaud ? La ménopause sans tabou

Quand je découvre quelque chose, j’aime bien approfondir avec une lecture intéressante.

Si mon choix s’est porté sur C’est moi ou il fait chaud de Caroline Michel, c’est parce que la lecture des premières pages m’a convaincue, mais aussi que le prix de la version ebook est abordable.

Découvres-en plus sur ce livre ci-dessous.

En résumé

A lire le titre, on pourrait croire que l’auteure n’aborde que la ménopause. Mais pas du tout.

Ce livre reprend tout depuis le début, à l’apparition des règles. Tout un chapitre est consacré sur les règles dans la société, le sang qui est tabou, la ménopause assimilée à la vieillesse, etc.

Ensuite, l’auteure explique le cycle féminin pour mieux comprendre comment ça s’arrête progressivement.

Un chapitre entier est consacré aux troubles de la ménopause : bouffées de chaleur, insomnies, troubles de l’humeur, prise de poids, etc.

Puis tu verras comment soulager ces symptômes avec le traitement hormonal ou des solutions au naturel. Tu auras aussi des conseils pour prendre soin de toi ou faire le point sur les risques de la ménopause (ostéoporose, relâchement du périnée, risque cardio-vasculaire…).

Des témoignages de femmes de 45 à 80 ans qui partagent leur vécu et leurs ressentis enrichissent ce livre. Ainsi que des conseils d’experts : gynécologue, sage-femme, sexologue, thérapeute de couple, ostéopathe, sophrologue, praticiens en aromathérapie et en EFT.

L’extrait

Pour dédramatiser la ménopause…

Quand la fin des règles libère

Règles abondantes, douloureuses, fatigantes… Les menstruations ne sont pas toujours une partie de plaisir, et comble, ça revient tous les mois. En ça, la ménopause peut être un véritable soulagement ! On se débarrasse des tampons (et de leur coût) et on en finit avec les désagréments. Quand j’ai appelé ma grand-mère pour lui demander comment elle avait vécu sa ménopause, elle m’a dit que ses règles lui provoquaient d’énormes migraines et que c’était un bonheur, aujourd’hui à 84 ans, de ne plus avoir mal au crâne depuis trente ans environ. Finalement, elle a préféré les bouffées de chaleur à ses maux de tête.

Caroline Michel – C’est moi ou il fait chaud ?

Découvre gratuitement le début de C’est moi ou il fait chaud ? grâce à l’extrait Kindle et plonge immédiatement dans le livre !

Caroline Michel – L’auteure

Caroline Michel est journaliste pour la presse féminine. Depuis toujours, elle s’intéresse au corps de la femme. Sa mère étant sage-femme spécialisée en psychologie et sexologie y est peut-être pour quelque chose.

Elle a 31 ans lorsqu’elle écrit ce livre. La ménopause est encore loin pour elle, mais elle entreprend l’écriture comme une enquête et une recherche de témoignages. Elle en a profité pour se préparer à créer sa propre bibliothèque de conseils, car, un jour ou l’autre, elle y passera aussi.

Où se procurer le livre ?

Tu veux en savoir plus sur la ménopause et comment en prendre soin de ta santé ? Ne manque pas C’est moi ou il fait chaud ? disponible dès maintenant chez Decitre et aussi sur Amazon via les liens ci-dessous.

Cet article t’a plu ? 📍 Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard 😉

A lire aussi La préménopause : Reconnaître les premiers symptômes

Un programme pour diminuer ton stress et kiffer ta ménopause

Sauf mention contraire sur la photo, celles-ci proviennent du site Pixabay ou Pexels.

Certains liens dans cet article sont affiliés. Cela signifie que je touche une commission si tu achètes en cliquant sur ce lien, sans que le prix soit plus élevé pour toi. Un grand merci pour ton soutien !

En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Adeline

Salut ! Je suis Adeline. Grande stressée de nature, aujourd'hui je me soigne et je partage sur le blog des solutions pour se débarrasser enfin de son stress intériorisé. Tu peux en savoir plus sur moi ici. Si tu as une question ou une remarque sur cet article, n'hésite pas à laisser un commentaire, je serai ravie d'échanger avec toi !

4 Commentaires

  • Annajo Janisz

    Bonjour Adeline ! Merci de ton article qui, à n’en pas douter, aidera et rassurera beaucoup de femmes qui, comme moi, sont en train de traverser cette phase… un peu spéciale, on va dire ^^’’’’ Tout comme toi (et un paquet de nanas aussi, je crois), je n’avais PAS LA MOINDRE IDÉE qu’il y avait un tel… passage avant la ménopause!!! (qui durait 10 ans parfois…)

    Entre les « spécialistes » qui nous disent qu’on exagère, que ce n’est « rien du tout » et ceux qui disent carrément que ça n’existe pas, entre ce qu’on lit sur internet et la réalité de ce qu’on vit, y a vraiment un monde… C’est pour ça que cet article (et le livre précieux que tu recommandes) aidera chacune à moins se poser de questions ! Belle semaine à toi et à toutes celles qui liront ce message et qui, elles aussi, sont en train de vivre cette transition.

  • Adeline

    Salut Annajo,
    Effectivement, quand on ne sait pas ce qui va arriver ni à partir de quand ça peut nous tomber dessus, c’est un peu déroutant.
    Et on est partie pour quelques années qui ne finiront pas de nous surprendre 😉.
    Bonne transition à toi 🙂
    Adeline

  • LEGRAND

    Bonjour,
    J’ai 52 ans et suis en fin de pré ménopause.
    Je suis sous traitement hormonal.
    Auparavant, j’ai eu beaucoup de désagréments : déprime, picotements des extrémités, vertiges et sensations d’étouffement… avec pour couronner le tout des crises de panique et boule d’angoisse dans la gorge.
    Aujourd’hui, avec le traitement et du yoga, je vais mieux mais j’ai toujours ce manque de respiration.
    Avez-vous les mêmes symptômes ?
    Avez-vous des solutions ?
    En vous remerciant,

  • Adeline

    Bonjour,
    J’ai effectivement quelques uns de ces symptômes.
    Concernant la respiration, j’ai toujours eu du mal à bien respirer (d’où mon stress chronique).
    Ce que je fais aujourd’hui, chaque matin, en me levant, dans ma routine matinale, je commence par bien respirer durant seulement 5 min (je mets un minuteur).
    Ca peut paraître peu, mais j’ai l’impression que je respire mieux dans la journée.
    Sinon, essayer la cohérence cardiaque. En gros, c’est respirer 3 fois 5 min par jour, 6 respirations par minute (5 secondes pour l’inspiration, 5 secondes pour l’expiration). Cela a plein de bénéfices, mais moi cette respiration bien cadrée me stresse encore plus. Donc à voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour être notifiée de tous les commentaires à venir ou seulement des réponses aux tiens via e-mail, fais ton choix ci-dessus.