quitter son travail sans tout perdre femme active heureuse
Bien dans mon job,  Epanouie et sereine

Comment quitter son travail sans tout perdre ?

Tu rêves de quitter ton travail, mais pas question de faire ça n’importe comment ? Parce que oui, en quittant ton boulot du jour au lendemain, tu peux perdre des droits.

Dans ton job actuel, tu as des avantages, un salaire qui tombe tous les mois, mais tu ne t’épanouis plus dans ce travail. C’est sûr qu’il ne faut pas rester attachée mordicus à ces « bonus » quoiqu’il en coûte.

Mais quitter son travail, ça se prépare un peu en amont, si tu ne veux pas tout perdre. Moi-même, j’avais longuement réfléchi à plusieurs options. Et j’ai pu garder la mutuelle de mon ancien travail durant un an sans payer un centime, par exemple !

Grâce à mon expérience sur le sujet, je veux moi aussi t’aider à trouver des pistes pour que le jour où tu poses ta démission, tu ne perdes pas tout. Je connais mieux le milieu du salariat et les règles changent tout le temps. C’est pourquoi je préfère te délivrer ici la méthode que j’ai utilisée.

Temps de lecture estimé: 7 minutes

A lire aussi Comment sauter le pas sans quitter son travail ?

Quitter son travail et tout perdre ?

femme qui note ses pour et ses contre

Tu es complètement dans le flou ? En réalité, tu n’as aucune idée de quoi faire ni où ?

En plus, avec ton ancienneté, tu as acquis des congés supplémentaires, tu bénéficies d’une mutuelle qui est pas trop mal, tes enfants reçoivent de chouettes cadeaux à Noël. Sans compter les places de cinés au tarif CE (évidemment, c’est plus intéressant quand ils sont ouverts).

Bref, tu te dis que tu sais ce que tu as, mais l’herbe a beau paraître plus verte ailleurs, tu ne sais pas ce que tu y trouveras vraiment.

Un autre gros frein pour moi étant le fait de remettre le compteur des congés à zéro. Certes, on te paye tes congés non pris. Mais je n’aime pas vivre à crédit, même pour les congés.

Et puis penser que je passerai un été sans (presque) pouvoir prendre de vacances, ça allait bien quand j’avais 20 ans. Aujourd’hui, j’ai des enfants et je veux pouvoir profiter d’eux !

Pendant un moment je suis donc rester dans un statut quo, me disant que j’aimerai aller voir ailleurs, tout en ayant peur de tout perdre.

J’ai donc fait un exercice tout bête…

Noter les pour et les contre

Dans mon cas, j’ai ouvert un tableau « Pour et Contre » avec l’outil Trello. Mais tu peux le faire aussi sur une feuille blanche, un carnet, etc.

Voilà comment le mien se présentait, en plus j’ai mis une photo de fond qui s’y prêtait bien.

tableau des pour et des contre quitter son travail

Tu vois, il est assez simple.

D’un côté, que se passe-t-il si je le quitte ? De l’autre, si je reste.

Et oui, il n’y a finalement pas que des avantages à rester.

J’ai analysé en gros 6 grandes catégories, mais tu peux tout à fait adapter à ton cas :

  • Le salaire ;
  • L’environnement de travail et ton sentiment ;
  • La mutuelle (gros avantage pour moi, puisque mon ancien employeur la prenait en charge à 100 %) ;
  • Le travail en lui-même et ta motivation ;
  • Ce qu’il se passera pour ta retraite (et oui, je suis hyper prévoyante) ;
  • L’assurance maladie (c’est que sous mon nom, j’assure aussi mes deux enfants, je ne suis pas seule !).

Pour ma part, quand j’ai créé ce tableau, j’avais déjà une grande part de moi qui voulait travailler à la maison. Mais si tu ne sais pas, tu peux déjà faire plusieurs colonnes pour différents cas.

À savoir aussi que, pour commencer, à propos du salaire, j’ai étudié tout ça plus en détail grâce au travail que tu feras dans le chapitre suivant. Parce que selon comment tu vas quitter ton travail va impacter sur tes revenus futurs.

Je te conseillerais également en faisant ce tableau de réfléchir si ces avantages que tu as actuellement en sont vraiment par rapport à ce que tu peux gagner si tu le quittes. C’est très important.

As-tu vraiment besoin de ton salaire ?

Tu peux croire que 3000 € par mois te sont nécessaires pour vivre. Mais en fait, si tu travailles plus près de chez toi, avec moins d’horaires et un chouette travail, tu pourrais te contenter peut-être de 2000 € par mois ?

Je vais t’avouer une chose. Finalement entre 2019 et 2020, tous revenus confondus, j’ai gagné trois fois moins. Oui, parce qu’en plus, la crise COVID a divisé par dix mes revenus professionnels.

Et tu veux que je te dise ? Oui, je fais attention à ce que j’achète. Comme je le fais toujours. Mais ces dernières années, mon mal-être au boulot me faisait acheter de tout et n’importe quoi sur un coup de tête. Alors finalement, je gagne beaucoup moins et pour l’instant je ne m’en porte pas plus mal. En t’avouant quand même que j’aimerai gagner quand même suffisamment lorsque mes indemnités chômage s’arrêteront, lol.

Voilà, tu a déjà bien réfléchi à la question, mais ça n’est pas encore le moment quitter ton poste de travail. Encore un peu de patience.

[Top]

Etudie toutes les possibilités

femme confiante qui étudie toutes les possibilités de quitter son travail

Même si tu as une idée précise de ce que tu veux faire, tu devras étudier toutes les possibilités que tu as de quitter ton boulot.

Plus on avance dans le temps, plus les possibilités sont infinies. Comme il n’existe pas qu’un seul contrat de travail, il existe aussi plusieurs façons de le quitter.

Il est même plus facile de quitter un CDI qu’un CDD ! Il n’y a que les banques au moment de t’accorder un prêt qui ne l’ont toujours pas compris.

Je me suis surtout penchée sur comment quitter un CDI pour travailler à son compte. Et encore, depuis le temps, ça a sûrement bien évolué. Je vais te donner quelques pistes ici, mais tu ne trouveras aucune réponse toute faite, tu devras creuser un peu.

Pour commencer, tout dépend de ton statut aujourd’hui. Es-tu dans le secteur privé, dans la fonction publique, indépendante ?

Quelques pistes pour quitter ton travail

Voici quelques façons de quitter son travail :

  1. Démission (pas la plus avantageuse, sauf si tu as déjà trouvé un autre boulot) ;
  2. Rupture conventionnelle (nécessite un accord entre les deux parties).
    1. À savoir, elle est envisageable si tu es fonctionnaire (voir le document officiel Rupture conventionnelle dans la fonction publique) ;
  3. Le congé de création d’entreprise, mais attention, à mon époque, tu ne pouvais pas bénéficier de l’assurance chômage. Mieux vaut donc être déjà assurée d’avoir des revenus ;
  4. Demander une disponibilité, les fonctionnaires ont aussi cette possibilité ;
  5. Un congé sabbatique, on ne sait jamais ;
  6. L’abandon de poste, mais là, franchement, je ne recommande pas. Même si un travers te permet de toucher les allocations chômage, je ne trouve pas cette manière de partir très loyale.

Lire aussi Je veux faire une rupture conventionnelle.

Pôle-emploi.fr

Construis-toi un dossier personnalisé en béton

Je te conseille de tenir un tableau avec tous les avantages et les inconvénients pour chaque type de rupture et pour ton cas. J’insiste sur ce point, parce qu’une collègue qui est partie avant toi n’avait pas la même ancienneté, les mêmes projets, etc. Ton cas est unique et c’est pourquoi je ne peux que te guider ici.

N’oublie pas la possibilité de toucher le chômage, les conditions pour réintégrer ton entreprise si tu le peux, le délai de préavis. Les indemnités de départ si tu peux en toucher. Note aussi si tu dois obtenir un accord de ton employeur, s’il peut refuser et le délai.

N’oublie pas les petits détails. Par exemple, la portabilité de ta mutuelle employeur. J’ai pu couvrir ma famille durant un an avec mon ancienne mutuelle sans rien avoir à débourser ! Ca n’est pas rien.

Peut-on garder la mutuelle de l’entreprise à la fin du contrat de travail ?

Service-public.fr

Pour ma part, j’ai même étudié très finement un passage à temps encore plus partiel (j’étais déjà à 80 %). C’est-à-dire que j’ai évalué le bénéfice contre la perte de RTT et de salaire. J’ai vite abandonné cette piste étant donné que mon employeur n’accordait pas de temps partiel en dessous de 80 % ou très rarement. Et puis, je voulais surtout partir.

Bref, tu fais des recherches sur internet, tu t’abonnes à des newsletters pour être au courant des derniers changements au niveau du Code du travail. Et tu remplis ton tableau.

À la fin de cette recherche, tu dois avoir un tableau hyper complet avec, pour chaque type de départ, un état des lieux de ce que sera ta situation concrètement.

Le jour où tu verras ton RH pour demander de partir, tu sauras exactement quoi demander et ce à quoi t’attendre. Tu seras en position de force pour négocier !

[Top]

Fais ton choix pour pouvoir quitter ton travail en étant gagnante

femme heureuse qui a trouvé comment quitter son travail sans tout perdre

Tu as maintenant toutes les cartes en main pour faire ton choix.

Passe en revue chaque piste, tu peux même les classer par ordre de préférence ou leur donner une note. N’oublie pas non plus ton ressenti.

Par exemple, je n’avais pas exclu l’abandon de poste en notant ce qu’il pouvait apporter ou pas. Mais je me sens vraiment mal à l’aise face à ce choix. Ce n’est pas une question d’oser ou pas. C’est une question d’éthique. Donc même si cette solution pouvait présenter énormément d’avantages, je n’aurais pas envisagé d’aller plus loin. D’autant plus que j’avais d’autres solutions.

Mais peut-être que pour toi, ça se passe très mal avec ton employeur actuel et que cela serait presque la seule solution pour ne pas partir trop perdante ? Je ne juge pas, mais je pense que si tu pars en étant mal à l’aise avec ta façon de quitter ton travail, cela jouera sur ton moral ensuite. Tu risques de te sentir coupable. Alors faisons les choses bien.

Deuxième point, ton choix numéro 1 ne sera pas forcément celui qui fonctionnera. Malgré des négociations en béton, cela se peut que ça n’aboutisse pas. Ne t’avoue pas vaincue. Est-ce que c’est juste une question de temps supplémentaire ou ton employeur est vraiment ferme ? Dans le deuxième cas, mieux vaut prévoir une ou deux solutions de secours qui te conviennent toujours, même si elles sont un peu moins bien.

Un troisième point est à envisager si aucune solution n’aboutit ou ne te convient…

Et pourquoi pas lancer une activité en Side Project ?

Si tu as le projet de te lancer en indépendante sans tout quitter du jour au lendemain, pourquoi ne pas commencer en y travaillant en parallèle de ton boulot ? Ça s’appelle le Side Project. Et tu gardes un filet de sécurité.

D’autant plus que si le temps partiel est autorisé chez toi, tu pourras diminuer tes heures au boulot en même temps que tes revenus grimpent.

C’est une solution super intéressante pour tester une idée de projet. D’ailleurs, quelque part, avec le blog je travaillais déjà en parallèle. J’étais donc plus ou moins en Side Project.

Ce que tu dois savoir, c’est que tu auras besoin d’une organisation en béton, faire des choix et mettre des priorités. Mais c’est possible.

Si tu as un CPF pourquoi ne pas l’utiliser pour t’aider et t’accompagner dans ton lancement d’activité ?

Chez LiveMentor, il existe une formation dédiée au Side Project que tu ais déjà une idée ou pas. N’hésite pas à les contacter pour en savoir plus.

Est-ce une formule qui te correspondrait mieux ? J’ai hâte de le découvrir.

Découvre aussi mon avis sur la formation LiveMentor en Marketing Digital.

J’espère de tout cœur que mon article est utile pour toi, qu’il t’aide à bâtir une réflexion solide. Si tu es déjà avancée dans ta réflexion, tu peux dès maintenant me partager tes premières pistes pour quitter ton travail.

Et puis si jamais tu as une question, n’hésite pas à me la poser, je serais ravie de te répondre 😊.

Cet article t’a plu ? 📍 Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard 😉

[Top]

Sauf mention contraire sur la photo, celles-ci proviennent du site Pixabay ou Pexels.

Cet article contient des liens affiliés.


.

Adeline

Salut ! Je suis Adeline, 43 ans, blogueuse Lifestyle depuis 2012 ! Maman active de deux enfants (6 et 9 ans), j’étais complètement débordée, à courir sans cesse partout, stressée par le boulot et les bouchons. En 2019 j’ai pris mon destin en main en changeant pour une vie pro qui me correspond mieux. Aujourd’hui je suis une femme active et épanouie ! Mets toi aussi de la sérénité dans ton quotidien grâce à mes conseils à travers mes avis honnêtes sur des produits utiles et pratiques. Je partage également mon expérience de mon changement de vie et mes lectures variées allant du polar au développement personnel. Si tu as une question ou une remarque sur cet article, n'hésite pas à laisser un commentaire, je serai ravie d'échanger avec toi !

2 Commentaires

    • Adeline

      Lina,
      Je suis ravie de voir que mes conseils te sont utiles
      Si tu veux en savoir plus sur la formation Side Project chez LiveMentor, n’hésite pas à me demander. Je ne l’ai pas encore suivie, mais je l’ai acheté il y a quelques mois. Je pourrais donc répondre à tes questions.
      Belle journée.
      Adeline.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *