On ne sait pas tant qu’on n’essaie pas
Développement Personnel,  Epanouie et sereine

On ne sait pas tant qu’on n’essaie pas

Pourquoi n’oses-tu pas avancer dans tes nouveaux projets ? Chercher un nouveau travail qui te convient mieux, lancer ton propre projet ? Et si, derrière tout ça, tu avais peur d’échouer, mais, peut-être aussi, peur de réussir ?

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Annajo Janisz, une auteure indépendante que j’aime beaucoup et qui sait utiliser les bons mots pour te remotiver. J’espère que son texte t’aidera à trouver la motivation pour enfin essayer !

L’être humain est bizarre. Il veut toujours être au top alors que dans la vie, il y a autant de hauts que de bas. Il veut battre tout le monde aux jeux, au boulot, au pieu, alors qu’il court à la catastrophe en s’engageant toujours dans des combats. Il pense que pour faire des choses, il faut les faire parfaitement. Du coup, il ne les fait pas du tout.

Rester dans son petit confort est tentant. Mais le confort, la sécurité éternels — la vie nous le rappelle sans arrêt —, ça n’existe pas.

Je ne me place pas au-dessus du lot. Jusqu’à très récemment, moi non plus je ne foutais pas grand-chose… Et pas grand-chose ne m’arrivait. Alors je geignais. Pfff, mais pourquoi celle-là a été éditée par une grande maison d’édition et pas mouââââââ ?! Mais pourquoi lui il gagne 1000 € par mois avec son blog et moi, je galère avec mes livres et mes ebooks ? 

C’est simple : je n’essayais pas. Je ne variais pas ce que je faisais. Je ne testais pas. Je ne jouais pas !

Parce que j’avais peur d’échouer. Parce que j’avais encore plus peur de réussir ! Parce que j’avais peur de moins être aimée, d’être jugée, critiquée… Alors, je repoussais les échéances, je rallongeais les délais, je procrastinais — on est très forts à ça, t’as remarqué ? Bref, je n’essayais pas. Ou en tout cas, pas assez. 

illustration de l’article de motivation du Blog de Testing Girl pour passer à l’action

En ce moment, je regarde une série que j’adore sur Netflix : Midnight Dinner — Tokyo stories. Ce sont des histoires qui s’entremêlent, des bouts de vie qui se rencontrent, à chaque fois dans un petit restaurant de nuit, ouvert de minuit à 7 h du matin. Dans un épisode, alors que l’un des personnages rêvait sans rien faire d’être accepté dans une audition et qu’un autre, dessinateur de manga pourtant très connu, n’arrivait plus à dessiner, le restaurateur avait dit une phrase qui avait résonné fort en moi : 

« On ne sait pas tant qu’on n’essaie pas. »

Et pourquoi n’essaie-t-on pas ? 

Parce qu’on a peur. On a peur d’être jugé, critiqué, de ne pas être aimé. Peur d’échouer, de réussir… On a tellement de peurs qui restent en travers de notre gorge que les larmes n’arrivent même plus à passer. 

Et pourtant, on ne sait pas tant qu’on n’essaie pas. 

Tu vises la perfection ? Mais selon quels critères ? Tu as ta propre couleur, ta propre vision, et c’est la chose la plus précieuse au monde ! Personne d’autre n’a TA façon de voir la vie. Alors oui, VIS ta peur, donne-lui la permission de s’exprimer… remercie-la de t’avoir montré l’endroit où ça bloquait. Et apporte ta contribution au monde parce que déjà en faisant ça — et même si ce n’est pas aussi « parfait » que tu penses que le monde voudrait —, tu feras une chose que la grande majorité des gens ne feront pas

Tu as peur d’échouer ? Ou peut-être as-tu peur de réussir ? Si tu n’échouais pas, tu ne pourrais pas te relever et voir tout le potentiel qu’il y a en toi. Si tu as peur de réussir — c’est la chose la moins évidente à s’avouer, parce que débile, un non-sens, pense-t-on —, laisse s’exprimer cette peur, remercie-la, et dis-toi que ta véritable réussite sera de vivre pleinement les expériences que la vie t’offrira.

La peur n’est pas mauvaise. C’est un indicateur, une redirection, une alliée pour t’aider à avancer. Si tu la reçois, si tu lui ouvres les bras, elle s’exprimera en toi un temps, mais ensuite, elle s’en ira. 

Alors, remercie tes peurs pour tout ce qu’elles t’enseignent, et marche avec elles sur ton chemin. Essaie de nouvelles choses ! Qui sait là où elles t’emmèneront ? 

Pas la peine de voir grand dès à présent. Fais les choses pas à pas, avec joie parce que…

… on ne sait pas tant qu’on n’essaie pas. 

Retrouve d’autres articles très intéressants et reboostant, ainsi que des vidéos inspirantes sur le blog de Annajo Janisz.

Cet article t’a plu ? 📍 Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard 😉


.

Adeline

Salut ! Je suis Adeline, 42 ans, blogueuse Lifestyle depuis 2012 ! Maman active de deux enfants (6 et 9 ans), j’étais complètement débordée, à courir sans cesse partout, stressée par le boulot et les bouchons. En 2019 j’ai pris mon destin en main en changeant pour une vie pro qui me correspond mieux. Aujourd’hui je suis une femme active et épanouie ! Mets toi aussi de la sérénité dans ton quotidien grâce à mes conseils à travers mes avis honnêtes sur des produits utiles et pratiques. Je partage également mon expérience de mon changement de vie et mes lectures variées allant du polar au développement personnel. Si tu as une question ou une remarque sur cet article, n'hésite pas à laisser un commentaire, je serai ravie d'échanger avec toi !

4 Commentaires

  • Yasmine

    Mais je suis tellement d’accord, la peur, la remise en question ont tendance à ne pas faire partie de notre vocabulaire.

    Et pourtant, on a souvent des compétences enfouis, des rêves qu’on ose pas réaliser.

    Mais comment savoir si on essaye pas. Je valide tout à fait.

  • Camille B

    C’est très vrai, ça me parle. En effet, à force de douter au lieu de faire, de s’arrêter en plein élan parce qu’on se dit « ah oui mais si… », on perd l’envie et le plaisir, alors quon devrait toujours faire ce qui nous donne du plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *